↑ Revenir à Du côté des élèves

Quand les lycéens du Lycée Charles Nodier de Dole s’interrogent sur la laïcité : compte-rendu

 

Quand les lycéens de Dole s’interrogent sur la laïcité :

compte-rendu d’une journée consacrée à la laïcité, au lycée Nodier de Dole, organisé par le professeur de philosophie Samuel Chaineau :

Mercredi 13 janvier, 240 élèves ont participé à la seconde édition de la journée consacrée aux valeurs de la République qui s’est tenue au lycée Charles Nodier

Cette action était, cette année, plus spécifiquement consacrée à la notion de laïcité à la suite de la journée du 9 décembre 2015 mise en place par le ministère de l’Éducation nationale. Un an après les attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015, cette manifestation poursuivait un double objectif : réfléchir aux valeurs communes à chaque citoyen et revenir objectivement sur l’ensemble des évènements qui ont marqué la France.

Jean-François Chanet, recteur de l’académie de Besançon, accompagné du référent académique laïcité, et Sylvie Laroche, vice-présidente du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, ont pu apprécier la qualité des échanges et participer aux débats.

Donner les clés pour ouvrir la réflexion

L’ensemble des élèves de terminale du lycée étaient conviés à participer à cette journée de réflexion organisée en deux temps : une série de quatre conférences prononcées par des enseignants ou des intervenants extérieurs, suivies d’ateliers de débat et de réflexion.

Cette manifestation abordait quatre thèmes principaux :
- la religion civile
- la laïcité ouverte
- la laïcité intérieure
- l’enseignement du fait religieux.

Les conférences, riches et variées ont constitué un apport théorique et culturel nécessaire à la tenue d’un débat construit et argumenté.
Elles abordaient les différentes modalités philosophiques, sociales ou politiques de la notion de laïcité et présentaient une synthèse de la réflexion actuelle sur le sujet. Un historique de l’enseignement du fait religieux permettait en outre de dissocier l’approche historique, scientifique et objective d’une approche purement fondée sur la croyance.

La laïcité est ainsi apparue comme un bien commun, structuré autour des valeurs de la République, offrant un espace de liberté permettant à chacun d’exprimer son opinion, quelle qu’elle soit, sans pouvoir s’accaparer l’espace de liberté publique collective.

Permettre aux élèves de forger leur propre opinion

Au cours des ateliers-débat, les élèves ont confronté leurs points de vue à ceux des intervenants et réfléchir en commun aux différentes modalités de mise en œuvre de la laïcité au sein de notre société.

Les apports et questionnements des élèves ont été particulièrement riches : questions et réflexions sur la place de la religion à notre époque contemporaine, place de la liberté de pensée, approche de la laïcité comme bien commun permettant un vivre ensemble respectueux des principes républicains.

Un concert en interlude

Pendant la pause, un moment de convivialité avait été organisé autour des élèves de la chorale de l’établissement et de leur enseignante. Un programme de morceaux de rock classique et de jazz a permis d’évoquer la liberté de création et de rappeler le rôle que l’art peut jouer dans le cadre de la liberté d’expression.

Construire une mémoire collective

Le recteur et les lycéens attentifs à la conférence Pour les élèves, les bénéfices de cette journée sont incontestables, dans la mesure où elle leur offre, non seulement un espace de réflexion et d’expression, mais encore la possibilité de participer à l’élaboration d’une réflexion commune.

L’une des particularités de cette manifestation est ainsi de permettre la construction d’une mémoire collective fondée sur les apports des différents participants.

La journée de réflexion sur la laïcité en quelques chiffres

- Plus de vingt intervenants et animateurs
- 240 élèves concernés
- Quatre heures de réflexion collective
- Huit conférences sur quatre thèmes
- Dix ateliers de réflexion
- Un recueil des contributions publié, un film documentaire réalisé.

Le succès de ces deux éditions atteste de l’intérêt de reconduire le principe chaque année, sur une thématique différente.

 

Print Friendly, PDF & Email